Présentation

crédit photographique : Laetitia Bica

RUUPTUUR

de Mercedes Dassy

RUUPTUUR est l’incarnation d’une pensée de la rupture, un acte performatif du  changement, qu’il soit intime ou politique. En prenant la forme d’un rituel festif et underground aux tons DIY et adolescents, RUUPTUUR met en scène quatre centauresses-cyborgs mi-plastiques mi-divines, dont les interactions physiques et dansées semblent être le meilleur moyen de convertir un vertige de pensées en mouvement.

Les relations sentimentales problématiques sont invoquées, ainsi que les relations nocives que nos grands systèmes socio-politiques entretiennent avec nous, leurs citoyen.ne.s, et leurs environnements. Se bricole alors une sorte de rituel d’autonomisation et d’empuissancement pour rompre ce qui doit être rompu, nourrir ce qui doit arriver, fêter un passage à venir, encaisser quand il le faut, se donner du courage, prendre appui, remuer les affects dont on a besoin pour se rendre capables, puissant.e.s, de faire rupture. (et au passage faire péter la morosité ambiante)


Photos

crédit photographique : Laetitia Bica

crédit photographique : Michiel Devijver

crédit photographique : Michiel Devijver

crédit photographique :Michiel Devijver

Teaser

Dates

du 13 au 22 janvier 2022, Atelier 210, Bruxelles – Première (BE)

les 28 et 29 janvier 2022, Festival Pays de danses, Théâtre de Liège (BE)

23 mars 2022, Points communs – nouvelle scène nationale de Cergy Pontoise et du Val d’Oise

12 mai 2022, Festival Guerrières, Mars-Mons (BE)

31 mai, 1er juin 2022, Rencontres internationales de Seine-Saint-Denis, Théâtre Berthelot 

7,8 juillet 2022, Festival de la Cité, Lausanne, Suisse

 1er  et 2 octobre, Festival Actoral, Marseille (FR)

les 21 et 22 décembre 2022,  Théâtre de Liège (BE)

24, 25 mai 2023, Vooruit, Gand (BE)

Crédits

 

Concept, chorégraphie 

Mercedes Dassy

Interprétation

Kim Ceysens, Mercedes Dassy, Kanessa Rodriguez, Justine Theizen

Dramaturgie, conseil artistique

Sabine Cmelniski

Création sonore

Clément Braive

Création lumière 

Caroline Mathieu

Costumes, accessoires et scénographie

Justine Denos

Collaboration dramaturgique 

Maria Kakogianni 

Regard extérieur 

Judith Williquet 

Production, Diffusion

Arts Management Agency (AMA) – France Morin,  Anna Six

Un spectacle de Mercedes Dassy, en coproduction avec Arts Management Agency, Charleroi danse, le Théâtre de Liège, le Vooruit, La Villette, Points communs – nouvelle scène nationale de Cergy-Pontoise/Val d’Oise, Les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine Saint-Denis, la Coop asbl, l’Atelier 210 ; avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Service de la création artistique, Wallonie-Bruxelles International ; avec le soutien de La Bellone, kunstencentrum Buda, le studio Thor, de Shelterprod, du Taxshelter.be, ING, du Tax-Shelter du gouvernement fédéral belge.

 

Presse

 

Mercedes Dassy

 

Mercedes Dassy

Mercedes Dassy (*1990, Bruxelles) est danseuse et chorégraphe, active dans les domaines de la danse, du théâtre, de la performance et de la vidéo. En 2009, elle intègre S.E.A.D. Salzburg Experimental Academy of Dance et suit un Summer Program à la Tisch School of Art/Dance Department – New York University. De retour à Bruxelles depuis 2012, elle travaille avec Voetvolk/Lisbeth Gruwez (AH/HA), Compagnie3637 (Eldorado, L’Enfant qui), le Collectif En Transit, Matej Kejzar (raive), Cie PHOS/PHOR (La compatibilité du caméléon), Lucile Charnier (L’Appel du Mutant), MUGWUMP, Notch company/Oriane Varak (As a Mother of Fact) et prochainement avec Leslie Mannès (FORCES).

Depuis 2014, Mercedes Dassy a également entamé son propre travail avec PAUSE, solo créé à l’occasion de la Museum Night Fever 2014. Elle crée ensuite i – c l i t , présenté à La Balsamine dans le cadre du festival Brussels, dance ! 2018, soutenu par le Ministère de la Culture, Service Danse et nominé au Prix de la critique 2018.
Ces deux dernières créations sont  : TWYXX, une collaboration avec le comédien Tom Adjibi  (2019) et B4 summer, nouveau solo (2020).
En traitant des sujets tels que la nouvelle vague féministe ultra-sexuée-connectée, l’engagement relationnel dans la société consumériste ou le rapport de sa génération à l’engagement, le travail de Mercedes Dassy se déploie sur une base d’une triangulation chorégraphique, politique et esthétique.
En juillet 2018, Mercedes Dassy s’est vue attribuer le prix Jo Dekmine récompensant les créations et artistes prometteu·r·se·s par le Théâtre des Doms.

http://cargocollective.com/mercedesdassy/

Mercedes Dassy – RUUPTUUR