The first word of the first poem
of the first collection is basket, 2024

Après Vacances vacance (2018) et L’art de conserver la santé (2020), Ondine Cloez poursuit sa recherche d’un langage chorégraphique singulier articulant le mouvement et la parole. Elle s’allie pour cette nouvelle création à la danseuse et chorégraphe Kotomi Nishiwaki (JP/SP) qu’elle a rencontré à PARTS en 2000, pendant leurs études.

« Le point de départ est le premier recueil de poésie japonaise, Man’yōshū 万葉集, littéralement  « Recueil des dix mille feuilles [d’arbre]» qui contient 4516 poèmes écrits entre le IVème et le VIIIème siècle par diverses personnes: hommes, femmes, empereurs, impératrices, paysan.nes, anonymes et dont le premier mot du premier poème du premier livre de ce recueil est 籠(こ)もよ (komoyo) qui signifie panier.

Si nous arrivons à trouver informations et explications sur le contexte dans lesquels ont été écrits ces poèmes anciens, à l’inverse nous éprouvons des difficultés à recomposer qui nous étions il y a une vingtaine d’années. Notre mémoire semble imparfaite et trouée. Nous doutons de nos propres souvenirs.

Nous aimerions que notre recherche artistique soit également un moment d’apprentissage, nous espérons poser un socle commun sur lequel créer quelque chose. Nous sommes autant intéressées par ces matériaux lointains que par la manière dont nous allons collaborer et inventer une manière de travailler ensemble.

Nous naviguons dans une zone volontairement floue entre des points d’ancrage précis (Man’yoshu, la traduction, la mémoire), dans un territoire inconnu mais commun. Idéalement nous aimerions continuer ceci plusieurs années et créer des temps publics qui mêleraient apprentissage  (conférences, lectures, workshops) et performances. »

After Vacances vacance (2018) and L’art de conserver la santé (2020), Ondine Cloez continues her search for a singular choreographic language articulating movement and speech. For this new creation, she joins forces with dancer and choreographer Kotomi Nishiwaki (JP/SP) whom she met at PARTS in 2000, during their studies.

« The starting point is the first collection of Japanese poetry, Man’yōshū 万葉集, literally « Collection of the Ten Thousand [Tree] Leaves » which contains 4516 poems written between the 4th and 8th centuries by various people: men, women, emperors, empresses, farmers, anonymous and whose first word of the first poem in the first book of this collection is 籠(こ)もよ (komoyo) which means basket.

If we manage to find information and explanations about the context in which these ancient poems were written, on the other hand we find it difficult to recompose who we were some twenty years ago. Our memory seems imperfect and holed. We doubt our own memories.

We would like our artistic research to be a learning moment as well, we hope to lay a common foundation on which to create something. We are as much interested in these distant materials as we are in how we will collaborate and invent a way of working together.

We are navigating in a deliberately blurred area between specific anchor points (Man’yoshu, translation, memory), in an unknown but common territory. Ideally we would like to continue this for several years and create public times that would mix learning (lectures, readings, workshops) and performance. »

Dates

Version extérieure Forêêêt, les Bazis, septembre 2024

Version salle : Atelier 210, 11, 12, 15, 16, 17, 18, 19 octobre 2024

Crédits

Une proposition de : Ondine Cloez et Kotomi Nishiwaki 
Interprétation : Ondine Cloez et Kotomi Nishiwaki 
Création Lumière : Alice Dussart 
Regards extérieurs et invités : Bruno De Wachter, Marcelline Delbecq, Nina Garcia, Kidows Kim 
Graphisme : Lucie Caouder 
Production et diffusion : ama brussels – France Morin, assistée de Clara Schmitt
Production déléguée : Atelier 210, ama brussels 
Coproduction : Atelier 210, Charleroi danse, ICI-CCN Montpellier, Chorège – CDCN de Falaise, Les Bazis- Arts Vivants en Couserans 
Résidences : Charleroi danse, La Bellone, ICI-CCN Montpellier, Chorège – CDCN de Falaise, La Briqueterie-CDCN Val-de-Marne,  Les Bazis, SETU Festival.
Soutiens : SACD, Wallonie-Bruxelles International, Bourse de recherche de la FWB-Service de la Création artistique


Format : frontal
Plateau : 8 x 8
Jauge : 200 places maximum
Public : 15 ans et +
Équipe en tournée : 4

Format jardin en extérieur disponible également

Portrait Ondine Cloez

En savoir plus