Présentation

Ici je lègue ce qui ne m’appartient pas.

Comment me souvenir de choses que je n’ai pas vécues ?

Est ce que j’ai le choix de ce que j’hérite ? Quel est mon degré de responsabilité là-dedans ?

Je me suis souvent demandé qui j’étais. Quel est ce « je » sur lequel tant de choses reposent ?

Je n’ai jamais su répondre, peut-être pour ne pas fixer quelque chose qui doit rester en mouvement. Peut-être que la réponse de « Qui suis-je » se trouve dans le regard de ceux qui m’entourent. Et ceux qui m’entourent , considèrent que mon « je » vient d’ailleurs .

Toutes ces questions m’amènent à penser ce travail.

C’est très particulier de savoir qu’une grande partie de ma famille a connu deux Habib Ben Tanfous, l’un est né à Djerba en 1912 et l’autre en banlieue parisienne en 1992. Mon père a toujours su que j’allais m’appeler Habib. Etant l’ainé de sa fratrie, c’était son devoir de transmission et d’héritage. J’ai un lien très fort avec cet arrière-grand-père que je n’ai pas connu. Je me souviens que mon grand-père m’appelait Baba (Papa) quand j’étais petit, vu que je porte le nom de son père. Le même rapport m’est apparu à son décès en 2016 ; quand j’enterrais mon grand-père, aux yeux de ma famille, j’enterrais mon fils.

Après plusieurs recherches, je me suis posé la question de mon identité ? Souvent, j’entends l’expression « avoir une double identité » ou encore « je suis à moitié ci, à moitié cela ». C’est très particulier de mettre des pourcentages à notre identité. Toute personne a dans son ADN deux chromosomes, un qui lui vient de sa mère et l’autre qui lui vient de son père, pourtant nous ne sommes pas composés d’une double ADN. Nous sommes à cent pour cent nous-mêmes. Mon intime identité, une recherche constante de définition.

« Ici je lègue ce qui ne m’appartient pas » est une tentative, un essai de définir ce que je suis à travers le prisme de ceux qui nous précèdent. Un corps, un micro, une identité complexe. Le travail est sonore et corporel, car la voix et le corps sont, à mon sens, deux caractéristiques qui définissent le mieux notre identité.

 

Photos

Teaser

Prochaines dates

création 21/22

Crédits

Chorégraphie, interprétation : Habib Ben Tanfous

Création sonore : Theo Rota

Création lumières : Aurore Leduc

Dramaturgie : Diagne Fourdrignier

Accompagnement production et diffusion : Arts Management Agency

 

Habib Ben Tanfous

Habib Ben Tanfous est basé à Bruxelles, où dès l’âge de 15 ans, il se forme à la danse hip hop. Il collabore avec de nombreux artistes, dont les collectifs Impulsion et The Revolutionary. À 22 ans, il intègre le Conservatoire Royal de Bruxelles en section interprétation dramatique et en sort en 2018, diplômé avec grande distinction et le Prix du Jury. Il est membre du collectif RAVIE et il est l’un des artistes du Tremplin Hip Hop #3. En 2019, il commence son certificat supérieur en Danse et Pratiques Chorégraphiques à Charleroi-Danse en partenariat avec l’INSAS et l’ENSAV La Cambre. Il joue sous la direction de Manoël Dupont, Hélène Theunissen, Diane Fourdrignier, Pascal Crochet, Adeline Rosenstein, Armel Roussel, Pauline d’Ollone Et Olivia Grandville. En tant que chorégraphe, il crée Finek une pièce pour cinq danseurs au Festival Courant d’air 2018 puis au COCQ’ARTS 2019 et Orchestre vide créé en 2019 à la maison folie de Mons. En ce moment, Il travail sur la création du solo Ici Je lègue ce qui ne m’appartient pas.

 

 

 

 

 

 

Habib Ben Tanfous – Ici je lègue ce qui ne m’appartient pas