Spongebabe in L.A. (4 love & anxiety), 2024

J’ai l’impression que ces dernières années je me suis métamorphosée de grosse moto, en coquille vide, en souriceau âgé de deux heures gisant sur le bitume, en corps ouverts avec les viscères brûlées par acide et cœur agrafé dans tous les sens, en bête de l’amour passionnel jetable, et chevalière à armure de fer, en vent frais, en ordinateur en train de faire 43 mises à jour simultanées, en butin sacrifié aux forces obscures de l’univers, en imbécile trop sensible, en membrane dont on ne sait quelle créature vivante qu’il ne faut pas triturer, en femme indépendante qui n’a besoin de personne et qui d’ailleurs n’a jamais eu besoin de personne et qui d’ailleurs a toujours su se suffire à elle-même, en amie dépendante de ses amies, en fille et sœur attachée à sa famille, en ex-future maîtresse de chien nu du Pérou, en victime de la jalousie d’autres, en victime des souffrances d’autres, en impératrice puissante, en Sainte-Marie-des-grâces-et-de-la-pitié, en bourreau des cœurs, en amante déter, en future-ex-amante déter, en ex-amante pas déter puis déter, en conversion saphique avortée, en artiste sensible, – pause.

Je crois que Spongebabe, c’est un être post-apocalyptique. C’est cette dernière métamorphose, fille d’un hacking involontaire et d’une surcharge de mise à jour. C’est un être du calme, mais dont les cellules contiennent l’ADN du chaos, des crises, de l’effondrement, des pulsions de mort et des pulsions de survie, comme de toute la lumière qui a continué d’éclairer le chaos et de tous les ours en peluche qui ont veillé sur ce chaos pour qu’il n’aille pas faire son processus en enfer sous la terre, mais à la lumière et l’air pollué du bordel de la ville.

I have the impression that in the last few years I have metamorphosed from a big motorbike into an empty shell, a two-hour-old mouse lying on the pavement, an open body with acid-burnt viscera and a heart stapled all over the place, a beast of disposable passionate love, and a knight in shining armour, a fresh wind, a computer doing 43 updates simultaneously, a booty sacrificed to the dark forces of the universe, an overly sensitive imbecile, a membrane of a living creative you don’t want to mess with, an independent woman who needs no one, and moreover, who has never needed anyone and who has always been self-sufficient, a friend dependent on her friends, a daughter and sister attached to her family, an ex-future mistress of a naked dog from Peru, a victim of the jealousy of others, a victim of the suffering of others, a powerful empress, Saint Mary full of grace and pity, a heartbreaker, a devoted lover, a future ex-devoted lover, an ex-lover who was not devoted and then devoted, an aborted Sapphic conversion, a sensitive artist – pause.
 

 

I think that Spongebabe is this post-apocalyptic being. It’s the latest metamorphosis, the daughter of unintentional hacking and update overload. It’s a calm being, but whose cells contain the DNA of chaos, crisis, collapse, death throes and survival urges, as well as all the light that continued to illuminate the chaos and all the teddy bears that watched over that chaos so that it did not pursue its process in hell underground, but in the light and polluted air of the brothel of the city.

 

Dates

PREMIERE – 11, 12 octobre 2024, les Ecuries – Charleroi danse 

TOURNEE 
7, 8, 9 novembre 2024, Les Halles de Schaerbeek, Bruxelles 

23, 24 janvier 2025, TU-Nantes, France

Crédits

Concept, chorégraphie, écriture et interprétation : Mercedes Dassy 
Dramaturgie : Hannah El Fakir
Production musicale et création sonore : Maxime Pichon
Costumes, accessoires et scénographie : Flavie Torsiello  
Création lumière : Vera Martins
Regards extérieurs : Sabine Cmelniski, Svétäl-Anand Chassol, Alphone Eklou
Assistanat chorégraphique : Fanny Brulé Kopp
DJ set de recherche : Yasmina Tayoub
Stagiaires : Morgane Brien-Hamdane, Géraldine Tatard, Angelica Ardiot
Production et diffusion : ama brussels – France Morin, assistée de Clara Schmitt
Production déléguée : ama brussels
Coproduction : Charleroi danse, les Halles de Schaerbeek, CCN d’Orléans, CCN de Grenoble, les SUBS
Résidences : Charleroi danse, le Théâtre Varia, le BAMP, les SUBS, CCN d’Orléans, CCN de Grenoble, Théâtre National Wallonie-Bruxelles, Centre national de la Danse, Lafayette Anticipations.

Mercedes Dassy est artiste associée  à Charleroi danse de 2023 à 2025.
 
 

 

Format : frontal
Plateau : 10 x 10
Jauge : 300 places maximum
Public : 15 ans et +
Équipe en tournée : 4

Portrait Mercedes Dassy